Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Serge

Nice-Matin a publié aujourd'hui un article sous le titre "Le bas de Gambetta devient-il un quartier chaud ?" qui évoque l'éxaspération des riverains de la rue de France et des rues voisines.

Il est vrai que le quartier a changé ces dernières années, comme beaucoup d'autres quartiers dans toutes les villes. Les petits commerces ont périclité sous le poids des taxes et charges, mais aussi à cause du manque de considération de la part des riverains qui comprennent trop tard (voire jamais) l'importance pour la vie du quartier de l'existence et de la pérennité de ces commerces de proximité.

Les riverains qui se plaignent aujourd'hui sont souvent ceux qui vont faire leurs achats dans les centres commerciaux, c'est plus chic, ou dans les hypermarchés, c'est moins cher. Et ils se plaignent ensuite de voir des établissements nocturnes remplacer les anciens petits commerçants et dévaloriser leurs biens immobiliers (ce qui reste bien sûr à prouver).

Encore une fois, plutôt que de faire leur mea culpa et de proposer des alternatives réalistes, ces quelques riverains ainsi que le comité qui s'en fait leur porte-parole restent dans le registre des lamentations et des incantations, une spécialité bien française.

Lorsqu'une spirale de paupérisation est engagée, il est difficile et long d'en renverser le sens. Aujourd'hui, si des nuisances ou des dérives existent, il faut les sanctionner en appliquant la loi simplement, ni plus ni moins. Mais on ne peut pas demander la fermeture d'un commerce qui respecte la réglementation. Sinon, on finira par demander un couvre-feu général pour le bon vouloir et le repos d'une minorité d'habitants qui ne tolèrent plus rien. Sans oublier que ces commerces ouverts la nuit sont rassurants pour ceux et celles qui rentrent tard à leurs domiciles.

Dès demain, changez vos habitudes et allez faire vos achats auprès des derniers commerces de votre quartier, car ils sont sur le point de disparaître. Beaucoup sont même à vendre ! En plus, à une époque où le développement durable est à la mode, cette démarche fera de vous un éco-citoyen.
 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

michel 15/07/2010 22:24



Nice-Matin a publié un nouvel article sur ce sujet, voici le lien http://www.nice.maville.com/actu/actudet_--Permission-de-minuit-et-demi-pour-les-epiceries-de-nuit-_loc-1445929_actu.Htm



Marguerite 31/12/2009 14:13



Merci pour votre magnifique article en faveur du petit commerce de proximité. J'ai tenu un tout petit commerce pendant 5O ans un peu avec mon père puis avec mon mari. Je confirme absolument tout
ce que vous dites. Bravo! il faudrait qu'il y ait beaucoup d'articles comme le votre.


 


                Merci


             


                une jeune dame de 83 ans.



patrick 28/12/2009 23:31


super l'article dans Nice-Matin, bien vu. partout en France, les petites entreprises souffrent de la crise et du défaut de financements bancaires. c'est l'emploi qui est en jeu ! arretez
d'acheter chinois, privilégiez les produits et entreprsises locales ... il y aurait encore beaucoup à dire


elisabeth elkes 23/12/2009 18:36


Bonjour Monsieur Cajna,
vos informations sont fausses, les commerces de nuit situés rue de France ne sont pas des commerces de proximité, l'épicerie de nuit par example, ne respecte en rien la règlementation sur
la vente d'alcool, vous pouvez y acheter du vin ou de la vodka à tout moment de la nuit (19H à 5H du matin).Etant donné que d'autres commerçants appliquent cette règlementation (interdiction de
vente après 22H) (example : la station Shell / Promenade / rue de France) les clients assoifés connaissent bien notre coin, nous voyons et entendons pendant toute la nuit des bandes
descendre des MOULINS pour acheter de l'alcool au 105 rue de France !
La vente à emporter de kebab par example,elle continue jusqu'au 5H du matin. Les touristes ne  passent pas par là (ils von sur la Promenade des Anglais), les habitants sont à la maison après
23H, donc ce sont des groupesde dealers et de prostitées qui nous empechent de vivre normalement. Monsieur Cajna, ne parlez pas svp de problèmes que vous ne connaissez pas!D'ailleurs, habitez-vous
dans le coin?
E.E.


Serge 24/12/2009 20:19


Chère Madame, j'ai pris connaissance de votre message. Je vous remercie de votre intérêt et vous réponds. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de problèmes dans le quartier, je fais simplement le constat
que les établissements nocturnes prennent peu à peu la place des commerces de proximité qui ferment, faute d'une activité suffisante; Et ce phénomène est loin d'être terminé car plusieurs anciens
commerces sont, officiellement ou officieusement, à vendre.
Je ne suis pas client desdits établissements nocturnes, mais s'ils se développent c'est qu'ils répondent à une demande. Par contre, s'ils ne respectent pas les différentes règlementations
d'horaires ou de vente d'alcools, ils doivent bien sûr être sanctionnés; Je ne dis pas le contraire. Que la police fasse son travail !
Ce qui me gêne, entre autre, c'est que l'on noircisse le tableau plus que nécessaire. Ce quartier reste agréable à vivre et sans gros soucis de sécurité. Il pourrait être amélioré, mais il souffre
depuis toujours de son statut hybride (mi-résidentiel, mi-commerçant) à la périphérie du centre, et d'un certain désintérêt des politiques. En outre, une tendance lourde conduit les commerces de
qualité à se concentrer sur le carré d'or et les centres commerciaux, extrêmement plus rentables. De ce fait, les axes passants (rue de France, rue de la Buffa, avenue de la Californie …) se
paupérisent avec à la clé, soit des épiceries et kebabs, soit des commerces qui restent désespéremment vides.
Je n'ai pas de solution miracle, mais les propositions de tous sont les bienvenues.
Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année.


Serge 19/12/2009 15:25


Nice-Matin a prévu de reprendre notre réaction et vos commentaires dans un prochain article, merci de votre intérêt et bon week-end à tous