Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La colline des Baumettes

La colline des Baumettes à Nice

 

La colline des Baumettes à l’ouest du centre-ville de Nice recèle un patrimoine méconnu. Du XVIe au XXe siècle, la colline de "la Baumette" est passée de la campagne à la ville et a vu s’accumuler un échantillon rare et concentré de la richesse du patrimoine architectural niçois.

Son emplacement excentré explique que ce quartier soit resté plutôt discret dans l’histoire niçoise et ait gardé tout son charme. Le nom de Baumettes viendrait du niçois bauma qui signifie grotte, et du diminutif eta, donc les Petites Grottes, mais il n'y a pas d'unanimité sur cette signification.

Bien que discrète, la plaine de la Baumette sera le théatre d'un épisode du congrès de 1538, avec la rencontre de François 1er, Roi de France, de Charles Quint, empereur du Saint-Empire romain germanique, et du Pape Paul III Farnèse. Lire le superbe récit de l'historien Pierre Gioffredo.

 

Passé ce moment de gloire, les Baumettes retombent dans leur tranquillité rurale, régulièrement troublée par le passage des armées lorsque le Duc de Savoie, ses alliés Habsbourg, ou le roi de France, assaillaient la Provence ou Nice. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle, avec le tourisme balnéaire et hivernal, que le quartier réapparaît dans l’histoire niçoise pour lui donner une belle part de son patrimoine :

 

A la fin du XVIIIème siècle, vers 1781 est construite la villa de Lady Penelope Atkins Rivers (aujourd’hui « villa des officiers » de la fondation Furtado-Heine) en bas des Baumettes, au niveau du 121 rue de France.

 

Au XIXème sècle, ce sont trois Folies Belle-Epoque qui sont construites sur la colline : la somptueuse villa de la princesse ukrainienne Kotschoubey, dessinée par l'arcitecte Constantin Scala, qui deviendra plus tard le musée des Beaux-Arts; le château de La Tour érigé par l’architecte Danski pour la famille Audiffret, puis transformé en édifice pseudo-médiéval par le comte Caravadossi d’Aspremont ; et enfin le château des Ollières transformé en 1880 par l’architecte russe Dettloff, sur commande du prince russe Lobanov-Rostovski.

 

Au XXème siècle, plusieurs styles se cotoient : l'art-déco avec le "Gloria Mansions" de l’architecte Garabed Hovnanian, le style très classique du "Centre Universitaire Méditerranéen", ou bien plus tard le très moderne Elysée Palace, réalisé par l'architecte Georges Marguarita et l'artiste niçois Sosno, avec ses superbes venus de bronze.

Au XXIème siècle, la colline des Baumettes est un quartier résidentiel qui garde les traces de trois siècles d'histoire, et reste très appréciée des niçois et très recherchée par les investisseurs étrangers (italiens, belges, suisses, anglo-saxons, scandinaves …).

 

Le quartier des Baumettes fait partie du territoire n°2 des "Collines Niçoises". Il est représenté par Serge Cajna au Conseil des Quartiers.

Conseiller général adjoint au Maire, Olivier Bettati

Député, Eric Ciotti  

 

Depuis janvier 2011, vous pouvez aussi retrouver la colline niçoise des Baumettes sur Facebook 

 

 

Archives

À propos

MonQuartier.net : Blog de Quartier à Nice depuis 2006. LE BLOG DU QUARTIER GROSSO ... by Serge CAJNA